mercredi 15 février 2017

Never Forget




Auteur : Monica Murphy
Traducteur : Typhaine Ducellier

Titre original : Never tear us apart

Editeur : HarperCollins
Collection : &H
Roman - Dark Romance - Romance contemporaine - New Adult - Suspense
Pages : 432
Parution : Sortie prévue le 08 Mars 2017







Synopsis :

Quand Ethan s’est lancé à la recherche de Katie, la fille qu’il a sauvée des griffes de son kidnappeur, huit ans plus tôt, il voulait simplement s’assurer qu’elle allait bien, qu’elle avait repris le contrôle de sa vie, qu’elle était heureuse, peut-être. Enfin, ça, c’est l’excuse qu’il s’est donnée, car, à la seconde où il a posé les yeux sur elle, il a su qu’il voulait plus. Beaucoup plus. Alors, il a fait tout ce qu’il s’était toujours interdit : il est entré dans sa vie, sous son nouveau nom, sa nouvelle identité. Et, chaque jour qui passe, il s’enfonce un peu plus dans le mensonge.
Mais comment faire autrement, alors qu’il est le fils du monstre qui a changé sa vie à jamais ?

 
Cela fait tellement longtemps qu'on l'empêche de parler que Katie se sent comme libérée depuis qu'elle a décidé de tout raconter. Elle est sur le point de révéler des choses affreuses et pourtant elle est soulagée. Depuis ce qui lui était arrivé, son père lui avait toujours demandé de garder le silence. Trop embarrassé, trop honteux de n'avoir pu protéger sa petite fille.
Huit ans s'est écoulé depuis son enlèvement et Katie est sur le point de participer à un show TV  pour parler de ce qui lui est arrivé lorsqu'elle n'avait que 12 ans. Aujourd'hui seulement elle va raconter son histoire du début à la fin et ensuite, plus jamais elle n'évoquera Aaron William Monroe.
 
Huit ans qu'Ethan tente de retrouver Katie, la petite fille qu'il a sauvée des mains de son kidnappeur. Ethan avait pris son courage à deux mains lorsqu'il avait découvert Katie enchaînée dans la cabane du jardin, ruée de coups et affamée et il n'en avait aucun doute, elle avait été violée. Lui aussi, il y a 8 ans il était jeune mais il savait qu'il devait la sauver car sinon elle serait tuée.
Huit ans après, Ethan pense toujours à Katie. Il voulait tout simplement savoir comment elle allait, si elle avait pu retrouver un semblant de vie normale.
 
Jamais il n'a réussi à la retrouver. Lorsqu'il la voit raconter son histoire à la TV, il n'en revient pas...
 
Ethan n'a qu'une seule envie, l'approcher pour s'assurer qu'elle est heureuse, qu'elle est en sécurité. Il veut tout savoir d'elle, si elle a des amis, un travail qu'elle aime, un homme qui la fait sentir unique au monde. Cela en devient un besoin, de savoir qu'elle va bien...
Son désir de pouvoir l'approcher et s'assurer que tout va bien pour elle, va accroître son désir d'être avec elle. Pourtant, il sait qu'il ne devrait pas.
 
Katie vit une vie d'adulte complètement endommagée. Elle vit au jour le jour. Est suivie par une psychologue. N'a jamais réussi à vivre une histoire d'amour avec un homme.
 
Lorsqu'elle rencontre Will, elle se sent dès le premier abord très alaise à ses côtés. Elle ne sait pas se l'expliquer car l'approche d'un homme l'a toujours terrifiée. Mais avec Will, elle a l'impression de se sentir en sécurité.
 
Katie est devenue indispensable à la vie de Will et Katie se sent bien et ose enfin avoir un semblant de relation avec un homme. Ah, j'ai oublié de vous dire... Will n'est autre qu'Ethan. Celui qui a libéré Katie il y a 8 ans. Il a voulu changer de look et s'est mis à la muscu, il a voulu changer de nom car comment vivre avec le même nom que son père qui a violé et séquestré Katie 8 ans plus tôt...
Et peu à peu Will s'enfonce dans le mensonge auprès de Katie...  comment lui avouer maintenant, qu'il n'est autre que le fils de son bourreau...
Coup de cœur !!

Qui dit coup de cœur, dit généralement que je vais avoir du mal à écrire ma chronique.... Cela n'échappe pas à la règle ici...
 
Never Forget, 1er tome d'une série à la fois romance sexy contemporaine et à la fois sombre. Un joli mélange que l'on retrouve donc dans ce style de roman, la Dark Romance. Monica Murphy nous livre ici un très bon roman, émotionnellement puissant puisqu'il oscille entre drame psychologique et amour, voir même un amour interdit... Entre suspense et romance, tous les ingrédients sont réunis.
 
L'histoire de Katie vous prend aux tripes, et je trouve que le travail de Monica Murphy est remarquable dans les émotions qui transpercent ce roman jusqu'à nous. Une histoire poignante et l'auteure sait parfaitement nous faire ressentir les émotions de Katie. Emotions d'il y a 8 ans, et émotions actuelles.
 
En effet, le roman est découpé d'une certaine façon qui nous permet de vivre ce qu'il s'est passé il y a 8 ans et ce qu'il se passe à l'heure actuelle. Je ne me suis absolument pas sentie perdue dans ces flashbacks. Vous le comprendrez, le côté sombre prend donc une place importante tout autant que la romance. Et ce côté sombre est assez difficile car il s'agit de l'enlèvement, de la séquestration et du viol d'une jeune fille de 12 ans. Il m'a fallu, je ne vous le cacherai pas, reposé parfois le livre car le thème est difficile. Heureusement, le côté romance prend la même importance que le côté sombre dans le roman donc cela vient apaiser un peu la lecture même si le suspense est à son comble puisqu'ici la romance est interdite....
 
Beaucoup de secrets, de suspense tout au long de la lecture. On a donc envie de tourner et tourner les pages pour en connaître le dénouement. Il faudra attendre, par contre, l'arrivée du 2ème opus pour poursuivre l'aventure avec nos héros Katie et Ethan/Will.
 
Le  côté psychologique des personnages est très intéressant, tout autant que le sujet. On ressent chaque émotion. Des personnages cassés par la vie où on a la sensation que la guérison ne peut se faire que s'ils sont regroupés tous les 2.
 
Très belle écriture, j'aime beaucoup le style de Monica Murphy qui arrive parfaitement à nous faire ressentir de multiples émotions.

Une histoire poignante, magnifiquement écrite.
J'attends la suite avec impatience !







lundi 13 février 2017

C'est lundi, que lisez-vous ? #60





Rendez-vous initié par Mallou et repris par Galléane.



On répond à trois questions.
 
  1. Qu'ai-je lu la semaine dernière ?
  2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
  3. Que vais-je lire ensuite ?


Queen Betsy - 2 - Vampire et fauchée
- MaryJanice Davidson -
 
 

Renoncer à mon amour des chaussures ? Plutôt crever. Ah, c’est déjà fait. N’empêche, je suis la reine des vampires maintenant, la mode est éternelle et moi aussi. Sauf que… être souveraine ne paie pas les factures, étonnant non ? Par chance, j’ai décroché le job rêvé : vendeuse chez Macy’s ! À moi les réductions !

Oui, bon, j’ai d’autres problèmes dont je me passerais bien : certains vampires contestent mon statut et, franchement, je serais bien la dernière à le leur reprocher. Mais voilà, des gens meurent à cause de moi et je vais bien devoir m’en mêler pour en moucher quelques-uns. Parfaitement !
 
 
 
 
 
 
 
 
 
C'est le 2ème opus de la série, c'est sympa à lire.
Maintenant je ne sais pas jusqu'où j'irai dans la saga
car trop de tomes et j'ai peur de tourner en rond au bout d'un moment.
A voir.
Chronique en préparation.
 

La vie enfuie de Martha K.
- Angélique Barbérat -
 
 
 
Retrouvée dans la remorque d'un camion en Allemagne à la frontière polonaise, Martha est incapable de se souvenir de son identité. Personne ne sait comment elle est arrivée là. Son amnésie est totale. Et quand on lui présente son mari et son fils, quand tout prouve qu'ils sont sa famille, elle rentre près du lac d'Annecy et découvre sa vie passée.
Mais au fil du temps, quelque chose cloche. Elle ne se reconnaît pas dans cette vie qu'elle doit apprendre. Une part d'elle-même a disparu, Martha en est certaine lorsqu'un nom surgit dans sa mémoire. Alors elle va enquêter. Que faisait-elle sur cette route lointaine, un matin glacé de janvier ? Y a-t-il un lien avec son travail de professeure dans une école pilote pour jeunes en difficulté ? Pourquoi n'avait-elle dans ses poches qu'un tube de rouge à lèvres ? Pourquoi, surtout, le sentiment que quelque chose – ou quelqu'un – lui manque atrocement est-il aussi ancré en elle ?


 

 
 
 
A Piocher dans la PAL !!!
 
 
BONNE SEMAINE !!!
 
 
 

dimanche 12 février 2017

In My MailBox #2



 
 
 In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren
et les regroupements pour la blogosphère francophone se font ici :




Ce rendez-vous permet de partager les nouveautés de notre bibliothèque :
 
livres reçus dans notre boîte aux lettres, livres achetés ou empruntés
et pour ma part,
je rajoute également les livres trouvés dans les boîtes à livres
car ma région s'est mise à ce concept pour ma plus grande joie.




Cette semaine
2 livres reçus en service presse
et 2 poches trouvés dans les boîtes à livres !!

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Et vous quoi de neuf ?
 
 
 
 
Bonne semaine !
 
 
 

mercredi 8 février 2017

Tante Mame


Auteur : Patrick Dennis
Traducteur : Alain Defosse

Titre original : Auntie Mame : an irrevent escapade

Editeur : France Loisirs
Collection : Piment
Roman - Humour - Aventure - Famille -
Pages : 445
Parution : Février 2011








Synopsis :

Tante Mame est une femme imprévisible, émancipée, sensible aux modes, pleine de fantaisie, animée d'une douce folie, dont la vie est régie par un principe intangible : la liberté. Lorsqu'elle recueille son neveu Patrick, jeune orphelin, ce n'est pas pour l'entretenir dans les convenances ni les conventions, mais pour l'associer à une vie faite d'événements ahurissants, d'humour, lui donnant ainsi une leçon pour la vie : ne jamais céder au découragement. Tante Mame est un étincelant témoignage de l'humour anglo-saxon, nourri de dérision, d'ironie, de fougue, et le lecteur gardera pour seule nostalgie de n'avoir pas eu, lui aussi, une Tante Mame dans sa vie.



New-York, années 20
Tante Mame se voit confier son neveu Patrick Dennis alors âgé de 10 ans devenu orphelin à la mort de son père, le frère de Tante Mame. Celui-ci, mourant, a souhaité confier l’éducation de son fils selon les règles les plus strictes auprès de sa sœur, seule famille restante.
 
Patrick Dennis hérite, à la mort de son père, d’une très belle somme d’argent qui sera gérée par un administrateur jusqu’à sa majorité. Cet administrateur, Mr Babcock aura également un œil sur la vie de Patrick et aura son mot à dire sur l’éducation du jeune Patrick.
 
Mais Tante Mame est bien à l’opposé des règles strictes : le lever du matin ne se fait pas avant 11 heures au moins, elle a un maître d’hôtel Japonais totalement inefficace, elle donne des fêtes tout le temps, etc.
 
Le jeune Patrick va alors découvrir une toute autre vie que celle qu’il avait jusqu’alors, auprès de cette femme fantasque qu’est Tante Mame.
 
Tante Mame, femme fantasque, fêtarde, exubérante, va faire évoluer ce jeune homme qu’est Patrick Dennis dans un mode de vie huppé, intello, et arty (avant-gardiste) New-Yorkais des années 20. Totalement l’opposé de l’éduction qu’il a reçu jusqu’alors auprès de son père qui, à l'inverse, donnait à Patrick une éducation très conventionnelle.
 
Elle a tout d’abord trouvé l’idée d’inscrire Patrick dans une nouvelle école, « divine » d’après Tante Mame,  où tous les cours sont donnés nus. Cette expérience rocambolesque tourne au drame puisque l’administrateur de bien, Mr Babcock, va crier au scandale et va retirer le jeune Patrick de cette école pour l’inscrire dans celle où est son propre fils, une école très stricte.
 
Tante Mame est riche elle aussi, mais elle dépense sans compter en donnant ses nombreuses fêtes, toutes des plus chics et plus prisées par le milieu avant-gardiste de l’époque.
 
Quelques années passent, et l’anticonformiste Tante Mame va faire bourde sur bourde mais son fracassant optimiste va toujours avoir le dessus sur sa maladresse pour la faire relever sans cesse. Tante Mame va perdre beaucoup d’argent, elle compte alors trouver un emploi. Mais ils resteront tous infructueux de par son attitude et de ses maladresses ici aussi.
 
On a l’impression qu’elle est toujours en pleine représentation, toujours en excentricité…
 
Tante Mame va épouser un riche homme « Sudiste » dont elle sera très amoureuse.
 
Et pour l’éducation de Patrick, Tante Mame, a bien l’intention de lui faire découvrir une vie palpitante, exubérante, pleine de situations cocasses. Il va connaître la meilleure éducation, celle de l’extravagance. Le cher Mr Babcock, administrateur de biens de Patrick, n’est pas au bout de ses surprises pour ce qui attend l’éducation de Patrick jusqu’à sa majorité….

J’ai donc enfin parcouru la vie trépidante de cette femme
incroyablement loufoque et exubérante,
mais d’une réelle fraîcheur de vivre.
 
Tante Mame est devenue, au fil du temps, une figure incontournable de la littérature populaire anglo-saxonne. Le livre s’est vendu à 2 millions d’exemplaire et fut adapté de nombreuses fois au cinéma, théâtre et comédies musicales.
 
Elle est incroyable cette femme, un jour elle est milliardaire, le lendemain elle n’a plus un sou en poche ; elle séduit tous les hommes même de très jeunes (cougar avant l’heure) ; elle vit la nuit et dors le jour ; etc. Tellement de qualificatifs pour cette femme à l’humour piquant, d’un grand optimiste, d’une grande liberté, etc, on la qualifie même de « charmante dingue » ce qui lui va très bien.
 
L’histoire se déroule sur plusieurs décennies (des années 20 jusqu’à l’après-guerre des années 50) et on voit évoluer la vie de Tante Mame mais aussi celle de Patrick Dennis qui s’est donc largement inspiré d’une de ses tantes pour ce personnage.
 
Les personnages sont très intéressants entre cette femme extravagante à la vie mondaine et ce jeune garçon qui débarque dans un milieu qu’il ne connaît pas puisqu’il a toujours vécu dans un style de vie très stricte orchestré par son père. Deux opposés qui se rencontrent donne du coup une histoire très riche, pétillante, pleine d’ironie, etc.
Mais j’avoue que, parfois, le caractère de cette femme, Tante Mame, m’a agacée (mais dans le bons sens). C’est parce que parfois, on se dit : une femme pareille s’est pas possible avec tous les impairs qu’elle fait, le gamin a plus la tête sur les épaule qu’elle et on se demande à chaque chapitre ce qu’elle va bien pouvoir faire comme bourde ! Du coup, certains chapitres m’ont un peu moins emballée. Mais tant d’autres fois, cette femme m’a fait rire et puis surtout c’est une femme qui ose donner son opinion et qui les défend. C’est une femme pleine d’humanité. Et puis, elle se sort de ses maladresses toujours avec brio et légèreté.
 
Le style est agréable, c’est bourré d’humour anglais, c'est truffé de situations toutes des plus invraisemblables. C’est riche en vocabulaire.
 
Avec les nombreuses adaptations au cinéma, j’ai donc très envie maintenant de les découvrir. De nombreuses femmes sont entré dans la peau de Tante Mame dont Gingers Rogers ou bien encore Angela Landsbury (Miss Marple, si si).
 
 
Un roman frais, bourré d’humour anglo-saxon, vintage,
à déguster avec un cocktail daiquiri !!
 


Roman lu et chroniqué sur mon ancien blog en Mai 2013


lundi 6 février 2017

C'est lundi, que lisez-vous ? #59




Rendez-vous initié par Mallou et repris par Galléane.



On répond à trois questions.
 
  1. Qu'ai-je lu la semaine dernière ?
  2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
  3. Que vais-je lire ensuite ?

Never Forget
- Monica Murphy -
 
 
 
Quand Ethan s’est lancé à la recherche de Katie, la fille qu’il a sauvée des griffes de son kidnappeur, huit ans plus tôt, il voulait simplement s’assurer qu’elle allait bien, qu’elle avait repris le contrôle de sa vie, qu’elle était heureuse, peut-être. Enfin, ça, c’est l’excuse qu’il s’est donnée, car, à la seconde où il a posé les yeux sur elle, il a su qu’il voulait plus. Beaucoup plus. Alors, il a fait tout ce qu’il s’était toujours interdit : il est entré dans sa vie, sous son nouveau nom, sa nouvelle identité. Et, chaque jour qui passe, il s’enfonce un peu plus dans le mensonge.










Ma lecture fût un petit peu plus longue car le thème était dur
et il m'a fallu parfois le reposer mais excellente lecture !!! 


Betsy Queen, Tome 2 : Vampire et fauchée
- MaryJanice Davidson -
 
 

Renoncer à mon amour des chaussures ? Plutôt crever. Ah, c’est déjà fait. N’empêche, je suis la reine des vampires maintenant, la mode est éternelle et moi aussi. Sauf que… être souveraine ne paie pas les factures, étonnant non ? Par chance, j’ai décroché le job rêvé : vendeuse chez Macy’s ! À moi les réductions !

Oui, bon, j’ai d’autres problèmes dont je me passerais bien : certains vampires contestent mon statut et, franchement, je serais bien la dernière à le leur reprocher. Mais voilà, des gens meurent à cause de moi et je vais bien devoir m’en mêler pour en moucher quelques-uns. Parfaitement !

 
 
A voir dans la PAL !!
 
 
 
 
 
Bonne semaine !!
 
 
 

dimanche 5 février 2017

In My MailBox #1



J'ai décidé de participer au rendez-vous hebdomadaire du dimanche, le In My MailBox !
 
 In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren
et les regroupements pour la blogosphère francophone se font ici :
 
 
 
 
Ce rendez-vous permet de partager les nouveautés de notre bibliothèque :
 
livres reçus dans notre boîte aux lettres, livres achetés ou empruntés
et pour ma part,
je rajoute également les livres trouvés dans les boîtes à livres
car ma région s'est mise à ce concept pour ma plus grande joie.




Les articles ne seront pas forcément systématisés le dimanche
car je ne reçois pas ou n'achète pas des livres toutes les semaines non plus 😉
Mais dès qu'il y aura des nouveautés dans ma bibliothèque,
on se retrouvera ici-même le dimanche.
 
 
Passons maintenant à l'essentiel,
les petits nouveaux qui viennent s'ajouter à ma pile à lire !!
 

1 Service Presse de chez Michel Lafon et 3 livres poches achetés en occasion chez La Trocante (Le Ali McNamara et le Guillaume Musso sont comme neufs et ils étaient dans ma wish-list).










Bonnes lectures !!

mercredi 1 février 2017

Le monogramme de perles




Auteur : Joséphine Tey
Traducteurs : Anne d'Aurier et Dominique Chambron

Titre original : The man in the queue

Editeur : Editions du Masque
Collection : Le Masque
Policier - Enquête policière - Meurtre - Angleterre - Londres -
Pages : 285
Parution : 18 mai 1994






Synopsis :

La file d'attente s'allonge indéfiniment, ce soir-là, devant le théâtre Woflington : le public, ébloui par la ravissante et talentueuse Ray Marcable, veut l'entendre et la voir une dernière fois avant qu'elle parte pour New York où l'attend un contrat mirifique. Dans la foule qui se presse à l'ouverture des portes, il y a bousculade, les rangs se font et se défont. Un homme tombe. Evanoui ? Mais non, à bien y regarder, c'est la garde d'un poignard qui dépasse de son dos. Et l'affaire du Woffington va marquer, pour l'inspecteur Grant de Scotland Yard, le début d'une chasse à l'homme inattendue, faite de coïncidences perverses et de hasards curieux, le moindre de ses problèmes n'étant pas qu'il n'a pas la plus petite idée de l'identité de la victime...

Ce soir-là, beaucoup sont prêts à faire la queue pendant des heures pour voir une dernière fois la grande Ray Marcable dans la comédie musicale "Didn't You Know ?"
Comédie musicale très londonienne qui tenait l'affiche depuis 2 ans et dont on jouait les dernières représentations avant le grand départ pour les Etats-Unis de Ray Marcable. On se bousculait donc dans la file d'attente. Une file d'attente compacte où personne ne voulait perdre sa place.

Mais voilà que d'un coup, sous un éclairage électrique violent, le corps d'un homme isolé par le recul de la foule devint visible dans tous ses détails. Fiché obliquement dans le tweed gris de son vêtement, un petit objet d'argent qui luisait méchamment sous la lumière sinistre. C'était le manche d'un poignard. Dans la queue, tout le monde se met alors à crier. Un agent qui était sur place tente de ramener le calme parmi les gens qui font la queue. Et dans la foule, la nouvelle se propage comme une étincelle dans la paille : "Un homme a été assassiné !" Se produit alors une confusion indescriptible à l'entrée du théâtre, certains cherchent à fuir la scène, certains poussent pour voir le mort, et d'autres luttent pour garder leur place.

Arrivé sur les lieux, l'Inspecteur général Grant identifie déjà l'arme du crime comme étant un petit poignard certainement d'origine italienne. L'arme était un stylet fin et aiguisé, on l'avait enfoncé dans le dos, à gauche de la colonne vertébrale avec une force telle que les vêtements avaient fait tampon sous la pression du manche du poignard empêchant le sang de s'écouler. De l'avis du médecin légiste, l'homme était déjà poignardé depuis au moins 10 minutes avant qu'il ne s'effondre au moment où les gens devant lui s'étaient écartés. Et dans cette foule aussi compacte, il pouvait rester debout et suivre le mouvement comme les autres même mort...et, très certainement, l'homme ne s'était même pas rendu compte qu'on le frappait.

La victime était un jeune homme de 30 ans à peu près, blond, aux yeux brun clair, mince et de taille moyenne. Seulement voilà, cette victime reste totalement inconnue. Personne ne fait part d'une disparition, personne ne correspond à la victime....

Pour l'inspecteur Grant va alors débuter une chasse à l'homme inattendue et l'imagination de Grant est débordante car avec le peu d'informations en sa possession, il suppose de suite que le meurtrier est Italien...

Avis mitigé pour cette lecture...

Un polar inscrit à ma wish-list depuis longtemps mais que je ne trouvais pas en commerce d'occasion et pas encore ré-imprimé par une autre maison d'édition, j'attendais donc cette lecture depuis un petit moment. J'en ai donc peut-être trop attendu et en ressort un brin déçue.
 
Un brin déçue car je me suis ennuyée tout au long de cette lecture et pourtant, habituellement, j'aime les polars historiques à l'ambiance "so british".  Mais j'ai trouvé l'énigme très longue à se placer, j'ai également trouvé que les déductions de l'inspecteur Grant étaient bien trop rapides et extravagantes avec le peu d'éléments en sa possession. J'y ai trouvé des déductions assez abracadabrantes d'ailleurs, notamment lors du passage où l'inspecteur Grant se rend auprès du médecin légiste et où il lui demande ses observations sur la victime :
 
"Que pouvez-vous me dire de la victime elle-même ? demanda Grant, qui voulait connaître l'opinion d'un spécialiste.
- Pas grand-chose ; bien nourri, je dirais même en excellent état au point de vue physique.
- Intelligent ?
- Oui, très intelligent, je crois ? [...]"
 
Euh... expliquer moi comment le médecin légiste peut déterminer l'intelligence d'un mort !!!!!!!!!
Non, j'ai franchement trouvé les déductions de chacun complètement étranges.
 
L'intrigue est plate, pas très motivante à lire car tout est déduit de façon bizarre et on reste à chaque fois un peu coi...
 
Ecriture et style très anciens.

Bref, moi qui attendait cette lecture... je me suis ennuyée....



 
 
Challenge ABC 2017 : 2/26