mardi 22 mai 2018

Éclaircir les ténèbres




Auteur : Nicolas Bouchard

Editeur : Snag fiction
Collection : La Compagnie Descartes
Romans - Fantastique - Historique - XVIIe siècle - Club Descartes - Philosophie - Aventure - Sorcellerie - Magie Noire - Magie Blanche - France - Jura
Pages : 407
Parution : le 07 juin 2018
Merci aux Editions Marmaille & Cie et SNAG fiction pour cette superbe lecture









Synopsis : 

1640. Une Province a disparu. Il semble que l'enfer se soit abattu sur la paisible vallée d'Ouraos, territoire enchanté du Jura et berceau de la princesse Sophronia. Les étoiles ont pâli, une brume verdâtre se glisse partout. Les habitants, terrifiés, se cloîtrent chez eux. On y a vu Frigg, une ancienne déesse païenne accompagnée d'une armée de monstres...
Recrutés dans le Paris misérable et grouillant du XVIIe siècle par le cardinal de Richelieu, quatre hommes sont désignés pour lutter contre les puissances des ténèbres : fantassin, mousquetaire, artilleur et lansquenet. Mais le Cardinal leur adjoint un cinquième comparse en la personne du brillant philosophe et ancien mercenaire René Descartes.
Son objectif : soumettre la sorcellerie à la loi de la raison, et au final, éclaircir les ténèbres.



Dans la vallée d'Ouraos, territoire du Jura, un voile luminescent et verdâtre recouvre toute la vallée et les étoiles se sont mises à pâlir... Cela à l'instant même où Isle ainsi que ses frères Günther et Erik ont invoqué la déesse païenne Frigg. 
"Frigg, trois fois maudite, trois fois condamnée. L'heure de ta vengeance a sonné. Moi qui suis ton allié, le plus jeune des Teufelfreunde réunis ici, je te délivre de toutes les chaînes qui t'emprisonnent. Les enchantements qui te liaient dans ces lieux reculés, je les brise. Tes geôliers sont morts et leurs corps démembrés gisent sur le sol de ta prison. [...] Amen. Viens. L'heure de ta vengeance a sonné. Frigg, paraît libre dans toute ta splendeur !"
A cette invocation, une gorgone ressemblant à une créature mythologique fit son apparition devant Isle et ses deux frères. 

Depuis cet instant, la vallée d'Ouraos se retrouve perdue sous un voile verdâtre. Mais il y a également ce corps de femme gardé dans la cave du prêtre de la vallée... un corps qui se mit également à devenir luminescent... Tout le monde pris peur... La vallée d'Ouraos sombra alors dans la terreur, on sonna le tocsin, et de nombreux paysans se précipitèrent alors vers la passe qui menait au-delà de la vallée, et la seule issue possible de la vallée en fait. Les malheureux rassemblèrent leurs quelques affaires et prirent la route qui menait vers l'extérieur de la vallée. Et d'autres leurs disaient de ne pas y aller car de l'autre côté de la passe il y a la guerre. 

Mais tout plutôt que de rester dans cet enfer. Les paysans voulaient donc traverser la plaine des Pierres Levées pour se trouver à l'abri du Démon et de ses sortilèges. 

Mais là-bas il trouvèrent un brouillard encore plus épais... puis... puis.... 

La vallée d'Ouraos sembla alors être un territoire inexistant, perdu.... Cette petite province, cette vallée perdue, a mystérieusement disparu...

Le Cardinal Richelieu ayant eu écho de cette événement a donc dépêché l'un de ses meilleurs éléments, Hugues, garde au Palais-Cardinal et marquis d'Ouraos. Il a pour première mission de s'entourer des meilleurs soldats au service de la couronne de France désignés par Richelieu. Hugues n'en connaît aucun et sa première rencontre avec chacun est plutôt rocambolesque. Hugues se demande même d'où Richelieu tient qu'il s'agit là des meilleurs éléments pour élucider l'affaire confiée.... 

Hugues va vite s'apercevoir que chacun d'entre eux détient un talent particulier. 

Nous avons donc Hugues, marquis d'Ouraos, qui connaît très bien la région, accompagné de trois autres acolytes. Mais il y a encore une dernière personne que le Cardinal Richelieu a nommé, il s'agit du philosophe Descartes. Il ne sera pas aisé de le persuader d'accompagner les soldats nommés par Richelieu car Descartes ne comprend pas le phénomène invoqué et pour lequel on doit lever mystères. 

En bon philosophe, Descartes ne croit pas un mot à toute sorcellerie. Richelieu arrive à le convaincre en lui faisant part qu'il a besoin de lui, de son intelligence brillante, déductive et peu encline à s'effrayer de fausses diableries. Un esprit fort et tout entier guidé par la raison. Mais là encore, Descartes ne se voit pas introduire l'armée des 4 hommes de Richelieu et ne comprend pas où est sa place...

Nos 5 acolytes vont devoir alors se soutenir car éclaircir les ténèbres sur la disparition de cette vallée ne va pas être une mince affaire.... et malgré l'agilité des hommes que ce soit dans la force, dans la lutte, ou dans le raisonnement à l'instar du philosophe, les 5 hommes vont devoir faire face à des démons et des créatures qu'ils n'avaient jamais imaginés même dans leurs pires cauchemars...

Magie noire et magie blanche : raison contre sorcellerie.... Pourquoi les ténèbres se sont elles éveillées et comment les combattre ?


Coup de coeur pour cette lecture !!


Voilà un roman qui m'a plu dès le départ ! Et grâce à lui, je vous présente également un nouveau label qui va voir le jour en juin prochain, SNAG fiction, label issu de la maison d'édition Marmaille & Cie. Je suis donc très heureuse de vous parler de ce roman pour différentes raisons.

On a donc un nouveau label qui va voir le jour, ce label proposera une nouvelle génération d'auteurs avec des romans de l'imaginaire fondateurs : Fantastique, fantasy, anticipation, mais aussi contemporain, pop culture. Nous aurons 5 univers et donc 5 collections (Lune pourpre, La Compagnie Descartes, Snaggy Fiction, La Réserve Sauvage et Supernova) en allant de la magie au chamanisme en passant par des dystopies ou encore des icônes de la pop culture...bref cela promet de belles futures lectures.

Et si elles sont toutes du même acabit que la lecture que je viens de faire, cela promet fortement car j'ai vraiment adoré ma lecture. 

Ce roman est issu de la collection La Compagnie Descartes et il est le Tome 1 d'une trilogie.

Et je peux vous dire que j'ai vraiment beaucoup aimé l'univers du roman entre fantasy et historique. 

Je me suis de suite plongée dans l'intrigue, happée par l'histoire et l'ambiance. Il y a un mélange de personnages historiques ayant existé, de personnages de fiction, mais aussi de créatures fantastiques. 

L'intrigue est très bien menée avec de nombreux rebondissements qui tiennent en haleine la lecture du début à la fin. La sorcellerie est bien présente et mystérieuse à souhait pour le lecteur.

Le côté historique est très plaisant et relate des faits historiques, et le côté fantasy l'est tout autant. Cette déesse païenne est intrigante, tout autant que les créatures fantastiques.

Au niveau de l'ordre chronologique de l'histoire, on peut passer d'un chapitre à l'autre à une époque antérieure mais cela ne m'a pas du tout perturbée dans ma lecture. Ceci est nécessaire pour comprendre le déroulement de l'intrigue. 

J'ai aimé les personnages, notamment le personnage de Descartes et son côté philosophique de la situation.  Un lettré qui part à l'aventure annonce des moments cocasses. La sorcellerie annoncée le laisse totalement de marbre, et ce qui l'intéresse est de savoir quelles manigances se dissimulent derrière les rumeurs comme quoi une vallée a entièrement disparu. De plus, c'est un voyageur curieux. J'ai beaucoup aimé ce personnage.
La combinaison avec les autres personnages est parfaite, des personnages assez jeunes, doués de certains talents pour chacun très différents. Et tous, ivre de curiosité. La maturité de Descartes mais aussi sa réflexion avant d'agir apprendrons beaucoup aux 4 autres envoyés de Richelieu. 

Chaque début de chapitre démarre par l'une des réflexions philosophiques de Descartes que ce soit extrait de : "Le discours de la Méthode", "Première méditation", "Les passions de l'âme", etc. 

Notons également une très belle écriture. L'auteur utilise un vocabulaire adapté à l'époque de l'histoire. Pour certains mots, notamment sur le langage militaire et le nom des armes de l'époque, l'auteur propose un glossaire à la fin du roman pour y trouver les explications. On peut y retrouver également quelques passages en latin, pour la plupart retranscrit en français. 

Et pour conclure, parlons de cette superbe couverture ! Elle est maGNIfique !!! Ce mélange de photos entre Paris et les vallées du Jura envahies de brouillard.... et ce logo "La compagnie Descartes" incrusté... je trouve ça superbe et annonçant une histoire mystérieuse et intrigante avec cette chimère surplombant le décor !!! De toute beauté !

C'est une lecture pouvant être classée dans le Young Adult, mais ravira les amateurs de fantasy historique parmi le lectorat adulte !

Ceci n'est que le 1er opus d'une trilogie. J'ai donc hâte de découvrir la suite !!

Pour les amateurs de fantasy et d'histoire,
je ne peux que conseiller cette merveilleuse aventure ayant pour personnage l'atypique Descartes !!


mardi 15 mai 2018

Qu'est-ce qui fait pleurer les crocodiles ?




Auteur : Lucie Castel

Editeur : Harlequin / HarperCollins France
Collection : &H
Romans - Romance contemporaine - Comédie romantique - Ecosse - Deuil - Art -
Pages : 378
Parution : 7 mars 2018
Merci aux Editions Harlequin pour cette lecture










Synopsis  :

Ce voyage, elle n’avait pas envie de le faire.
Cette destination, elle ne l’a pas choisie.
Cet hôtel, elle ne l’aurait jamais sélectionné.

Et pourtant, Sofia se retrouve au Royal Redstone House, majestueux manoir écossais, pour une durée indéterminée, afin de se remettre de l’événement. Si, au début, elle ne voit que la décoration trop baroque, trop ostentatoire, trop passéiste, Sofia apprend au fil des jours et des rencontres à découvrir l’hôtel d'un nouvel œil. Ce lieu a une âme mystérieuse et intrigante, tout comme les personnes qui y vivent, y travaillent... ou y rôdent. À commencer par Lachlan, un homme glacial et désagréable, dont la présence dans ce petit monde courtois et velouté laisse Sofia très perplexe...



Les premières minutes de son arrivée au Royal Redstone House, un majestueux manoir écossais transformé en Hôtel de luxe, ne se passent pas très bien pour Sofia.

En effet, à peine a t-elle poussé la porte de la chambre qu'on lui a attribuée qu'elle se trouve face à un homme entièrement nu ! En d'autres circonstances, Sofia aurait fait quelque chose de festif de cette information, mais pas dans le cas présent...

Sofia a quitté le rocher de Monaco pour l'Ecosse et elle ne savait pas du tout où elle mettait les pieds. Elle n'avait aucunement programmé ce voyage et n'en voyait pas trop l'utilité.  C'est l'un de ses  proches qui lui a concocté ce séjour.
De Sofia...on ne sait pas grand chose. Simplement qu'une jeune femme répondant au nom de Mathilde est la source de nombreux cauchemars, chaque nuit, pour Sofia...

Alors les premiers instants passés dans cet hôtel de luxe sont assez cocasses et laissent donc présager à Sofia un séjour plus mouvementé qu'elle ne l'aurait pensé. En même temps, dès le départ, Sofia avait pressenti que ce séjour au bord de l'océan dans un petit village paumé d'Ecosse était une mauvaise idée. Elle ne voulait pas quitter Monaco. Elle n'avait pas choisi de venir ici, dans ce pays, dans cet hôtel, à cette période.

Sofia ne se doute pas de ce qui l'attend car elle va se retrouver sans le vouloir au cœur d'une intrigue... En effet, ce manoir à la décoration baroque, condescendant, ostentatoire, renferme bien des secrets.

Une décoration baroque, on peut le dire. Cet hôtel détient un bon nombre d'œuvres d'art exceptionnelles et il fallait bien reconnaître qu'il était somptueux. Les plafonds sont découpés en moulures florales et culminent à une hauteur vertigineuse, les tapisseries sont inspirées par le style du début XXe siècle, il y a d'énormes lustres en cristal, etc.

Sofia est une experte en arts et occupe un poste à responsabilité dans la plus grande galerie d'art de Monaco. Elle n'a donc pas de mal à repérer les magnifiques tableaux accrochés au murs de l'hôtel.

L'hôtel marque donc son premier bon point aux yeux de Sofia en lui offrant la vision de si belles œuvres d'art.

Les premières personnes qu'elle rencontre sont des employés de l'hôtel, il y a d'abord Archibald, une trentaine d'année, puis il y a un autre homme qui a retenu son attention. Un homme un peu plus âgé qu'Archibal, grand et baraqué. Ce que Sofia trouve de remarquable chez cet homme, c'est qu'il est aussi beau que désagréable à regarder. Il a un visage structuré avec élégance, il a des yeux d'une couleur rare, une chevelure châtain foncé aux reflets auburn attachée en chignon haut. Il a ce petite charme viking sensuel.... Et pourtant cette gravure de mode a un côté glaçant, suffisant et antipathique aux yeux de Sofia. Cet homme c'est Lachlan, que Sofia surnommera très souvent le Viking ou bien encore Sa Majesté du blizzard écossais.

Ils vont avoir à se croiser plusieurs fois au cours des premiers jours du séjours, et chaque rencontre promet d'être explosive autant pour Sofia que pour Lachlan. On sent bien qu'il y a bien un courant froid entre eux mais ils vont devoir passer outre car ils vont être tous les deux pris dans la même mystérieuse intrigue que renferme l'Hôtel, accompagnés de drôles d'acolytes tel qu'Archibald ou encore Lily....


Agréable moment lecture avec cette histoire de deux crocodiles qui vont devoir s'apprivoiser...


J'avais déjà pu dans le passé lire la belle plume de Lucie Castel avec Pas si simple que j'avais beaucoup aimé. Je me suis donc laissée séduire par cette jolie couverture et ce titre original, avec un résumé intriguant car il ne nous donne qu'un petit prémices de l'histoire.
Tout m'intriguait donc, et notamment son titre. Il y a bien une histoire de crocodiles, mais je n'en dévoilerai pas un mot à ce sujet car il faut se laisser porter par les mots de Lucie Castel pour en comprendre le titre savamment choisi.
Dès les premières pages, je me suis laissée embarquer dans cette intrigue au cœur du luxueux hôtel écossais. D'ailleurs, quel plaisir de parcourir les couloirs du Royal Redstone House, caché au décours d'une porte à l'instar du personnage de Sofia qui guette tout en évitant de se faire remarquer.... j'ai bien dit éviter... car Sofia n'est pas non plus une as du camouflage si bien qu'elle se fait repérer assez souvent.
La plume de Lucie Castel, notamment pour le détail des lieux, arrive à nous faire voyager au cœur des lieux du Royal Redstone House, ce majestueux manoir, mais aussi sur les terres écossaises. L'auteure, grâce à de petits détails, arrive vraiment bien à nous faire imaginer les lieux et ça j'apprécie toujours dans une lecture. 
Vous l'aurez compris, il y a bien une intrigue à résoudre au cœur du Royal Redstone. C'est ce que va vite comprendre Sofia.
Elle qui n'avait pourtant rien demandé, ni à venir ici, ni à quitter Monaco.
J'ai beaucoup aimé l'histoire, on se laisse facilement embarquer. Une histoire en apparence simple mais qui contient énormément de sujets intéressants. C'est un joli mélange entre une comédie romantique, une intrigue à suspense, mais aussi des secrets bien cachés, des histoires de famille, des deuils à surmonter, des trahisons, des avancées à faire pour se reconstruire, etc.

On a donc en mains un savoureux mélange pour passer un excellent moment lecture.

En plus de ça, on a des personnages vraiment au top ! Pour certains mystérieux, d'autres hilarants, on s'attache à eux qu'ils soient personnages principaux ou secondaires car en fait ils ont tous leur importance dans cette histoire. On se laisse également séduire par l'héroïne, Sofia, pour qui on comprend au fur et à mesure de la lecture toute la douleur qu'il y a en elle. L'auteure nous la montre parfois forte et au caractère bien ténu, et parfois beaucoup plus fragile. Elle est également drôle.
De l'humour oui, très présent grâce à des personnages secondaires notamment avec les personnages d'Archibald et Lily. Et puis, les répliques sont également très drôles.

A noter également, dans la construction du roman, une petite particularité m'a beaucoup plu. Un chapitre particulier, dont je tairai la signification et le pourquoi de cette particularité car cela viendrai vous spoiler une partie de l'histoire, mais je tenais à signaler qu'il y a un travail soigné apporté à l'écriture et à la construction du roman et je trouve que cela apporte beaucoup à l'histoire.

Encore une fois, Lucie Castel a réussi à me séduire avec ce roman.
Une histoire drôle, intrigante mais aussi émouvante !


lundi 14 mai 2018

C'est lundi, que lisez-vous ? #94





Rendez-vous initié par Mallou et repris par Galléane.


On répond à trois questions.


  1. Qu'ai-je lu la semaine dernière ?
  2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
  3. Que vais-je lire ensuite ?




Bonjour,


Deux très belles découvertes récemment du côté de mes lectures. 
Des romans que je conseille fortement, à découvrir !!
Et un polar, tout juste commencé qui me tiendra compagnie côté lecture pour cette semaine.




Éclaircir les ténèbres 
- Nicolas Bouchard -



1640. Une Province a disparu. Il semble que l’enfer se soit abattu sur la paisible vallée d’Ouraos, territoire enchanté du Jura et berceau de la princesse Sophronia. Les étoiles ont pâli, une brume verdâtre se glisse partout. Les habitants, terrifiés, se cloîtrent chez eux. On y a vu Frigg, une ancienne déesse païenne accompagnée d’une armée de monstres...
Recrutés dans le Paris misérable et grouillant du XVIIe siècle par le cardinal de Richelieu, quatre hommes sont désignés pour lutter contre les puissances des ténèbres : fantassin, mousquetaire, artilleur et lansquenet. Mais le Cardinal leur adjoint un cinquième comparse en la personne du brillant philosophe et ancien mercenaire René Descartes.
Son objectif : soumettre la sorcellerie à la loi de la raison, et au final, éclaircir les ténèbres.
Un roman à la croisée des chemins, entre aventures, sorcellerie et roman historique. 









J'ai beaucoup aimé cette lecture, je peux même dire que c'est un coup de coeur. 
Ma chronique paraîtra dans la semaine et ce livre ne sortira que le 07/06/2018.




J'ai lu également : 



MOCK Boys
- Marie Leymarie - 




MOCK / Définition
1. Verbe : se moquer, tourner en dérision
C’est ce que savent si bien faire Raoul et Baptiste, les garçons cool du lycée, drôles, à l’aise, désinvoltes. Ils ont fait le pari de sortir avec le plus de filles possible, sans se laisser prendre par l’émotion, sans jamais s’attacher. Car ils ne croient qu’en l’amitié.
2. Adjectif : faux, factice
Et si la désinvolture n’était qu’une posture ? Et si leur pacte a priori indestructible était bouleversé par une rencontre ?

Ce roman aborde avec beaucoup de tact les problèmes d'ados. 
Une belle découverte et un très bon moment livresque également.






La femme à la fenêtre
- A.J. Finn - 




Elle a tout vu, mais faut-il la croire ?

Séparée de son mari et de leur fille, Anna vit recluse dans sa maison de Harlem, abreuvée de merlot, de bêtabloquants et de vieux polars en noir et blanc. Quand elle ne joue pas aux échecs sur internet, elle espionne ses voisins. Surtout la famille Russell – un père, une mère et un adorable ado –, qui vient d'emménager en face. Un soir, Anna est témoin d'un crime. Mais comment convaincre la police quand on doute soi-même de sa raison ?







Certainement une romance mais je ne sais pas laquelle encore. 
J'en ai plusieurs qui m'attendent dans ma PAL. 


BONNE SEMAINE !!



mercredi 9 mai 2018

A Durée Déterminée


La suite de "Les stagiaires"






Auteur : Samantha Bailly

Editeur : Le Livre de Poche
Collection : Littérature
Roman - Roman contemporain - Saga Les Stagiaires - Tranches de vie - Emploi - Amitié - Amour - Jeunes adultes - Geek - Emplois -
Pages : 448
Parution : 7 mars 2018
Merci aux Editions Le Livre de Poche pour cette lecture











ATTENTION SPOILER
si vous n'avez pas encore lu
Les Stagiaires

Synopsis :

Pyxis ! Une entreprise novatrice, audacieuse, dynamique, pilier du marché du divertissement. Le rêve de tout jeune diplômé – du moins en apparence.
Pour Ophélie, le CDD est une corde raide. Si elle parvient à garder l'équilibre, sa place chez Pyxis sera acquise. Bien sûr, il lui faut composer avec ses amours en friche, ses amis en galère, et le manque de soutien familial. Mais elle est bien décidée à réaliser son rêve.
Pour Samuel, le CDD est un accident. Abattu par la dépression avant d'avoir pu terminer sa thèse, il a postulé à tout hasard pour un job chez Pixis, qui lui permettrait au moins de ne plus squatter chez sa soeur. Surpris d'avoir été retenu, il s'engage sur cette nouvelle voie d'un pas hésitant.
Elle sait exactement ce qu'elle veut faire. Lui n'en a aucune idée. D'un extrême à l'autre se dessine le portrait de la génération Y, pour qui tout semble à durée déterminée...
Après Les Stagiaires, un roman tout aussi lucide et jubilatoire.







 ATTENTION SPOILER
si vous n'avez pas encore lu
Les Stagiaires




Ophélie a fait du chemin depuis son arrivée à Paris. Elle avait tout quitté, son petit-ami avec qui elle vivait à Rennes ainsi que sa famille, pour venir faire carrière à Paris.

Après avoir traversé quelques galères depuis son arrivée à Paris et dans la société Pyxis, Ophélie a terminé ses mois de stage où elle a pu montrer tout son potentiel. C'est grâce à ses efforts et son bon travail, qu'elle a réussi à décrocher ce pourquoi elle a donné tant d'heures de travail, un contrat à durée déterminée.

Ophélie se sent un peu plus légère qu'il y a quelques mois, lorsqu'elle devait trouver un logement par exemple et qu'elle n'était encore que stagiaire. Son boulot lui plaît, elle est heureuse de pouvoir enfin toucher un salaire à la fin du mois.

Mais le but ultime désormais pour Ophélie c'est pouvoir décrocher un CDI car bien entendu, un CDD ne va pas la mener très loin...

Et pour pouvoir décrocher un CDI, il va encore falloir se battre car elle n'est pas la seule à vouloir obtenir un poste fixe indéterminé.

De nouveaux stagiaires sont également arrivés à Pyxis, comme par exemple Samuel, nouveau venu au service Informatique. Samuel a vécu quelques galères et commence seulement à sortir la tête hors de l'eau et encore.... c'est toujours bien difficile.

Samuel était major de sa promo de prépa puis en école d'ingénieur. Un parcours sans aucun accro semé de félicitations, sa thèse le passionnait et il s'était jeté dans la recherche scientifique. Puis peu à peu, à force de rédiger ou de corriger sa thèse, il ne maîtrisait plus son sujet et ça n'était jamais assez bien et donc à refaire. Jamais assez abouti, jamais assez intéressant... Samuel croyait pouvoir révolutionner son domaine, et son ambition trop élevée l'a conduit à une chute lente, pernicieuse et douloureuse.

Dévasté par son incapacité à terminer son travail, Samuel a commencé à s'isoler et à ne plus aller en soirée. A dormir des journées entières sans avoir la force de se lever. Sa petite amie, Tove, a tenté de l'aider mais sans réussite puis Samuel a fini par user Tove qui l'a quitté. Le jeune homme a perdu toute joie de vivre, honteux de ne pas réussir à rendre sa thèse dans les délais. Le brillant chercheur à l'avenir tout tracé avait trébuché pour la première fois s'enfonçant dans la dépression depuis deux ans.

Voulant surmonter cela et revenir à une vie "normale", Samuel a donc passé un entretien chez Pyxis et a donc été retenu pour un stage en Informatique. Loin de son domaine des sciences.... mais il ne sait pas s'il est capable de nouveau de travailler dans le domaine des sciences, son doux rêve serait peut-être de reprendre sa thèse mais en-est-il encore capable ?

Pour l'un Pyxis est un nouveau départ à prendre, pour l'autre il faut encore et toujours faire ses preuves pour obtenir enfin un jour un CDI...peut-être...

Chacun a de doux rêves, l'un et l'autre sauront ils les atteindre ? Pour cela, il va falloir prendre certains risques...




Une saga que j'adore !!


J'ai beaucoup aimé retrouver les personnages de Les Stagiaires car un des points forts de cette série est que Samantha Bailly nous propose des personnages très réels donc concrets pour le lecteur. Les personnages et leurs actes sont très réalistes dans cette machine infernale qu'est le système actuel. On est tous plus ou moins passé par là, largement exploité par un système qui profite des stagiaires ou des CDD à leur demander des taches absolument inappropriées.

Les émotions des personnages sont également très bien retranscrites. Obtenir le saint graal, soit un CDI, pour enfin avoir une vie à peu près stable...mais à quel prix ?

On s'attache aux nouveaux personnages qui entrent en scène dans ce 2ème opus, notamment à Samuel. Samantha Bailly touche ici avec beaucoup de justesse et d'émotions la dépression et la lutte contre cette maladie pour s'en sortir. L'émotion est palpable car les mots de l'auteure sont justes et beaux.

J'ai aimé l'évolution de la relation entre les différents personnages, anciens et nouveaux. Ce roman mêle divers thèmes importants de la vie quotidienne : l'emploi, l'amitié, l'amour, la famille, la maladie, les angoisses, les doutes, etc.

J'ai aimé également voir l'évolution de chacun différemment. Les remises en question, ne pas chercher à se rajouter plus de choses dans sa vie, faire les choses avec authenticité, etc. Des tranches de vies, vraies. Et qui nous parle et nous touche.

La lecture est addictive, fluide et légère. C'est rythmé, aucune longueur. C'est plutôt l'inverse, on se dit "mince j'ai déjà fini ma lecture" !!

Les mots sont beaux et vrais. Dans ce 2ème opus et à l'instar du 1er, c'est toujours très humain et réel. On touche aux problèmes actuels.

J'ai désormais hâte de découvrir le dernier opus de cette trilogie.


Des tranches de vie qu'on prend plaisir à suivre !






Retrouvez ma chronique du 1er opus : Les stagiaires 





lundi 7 mai 2018

Oups ! Y a encore un loup !




Auteur / Illustrateur : Audrey Bouquet / Fabien Öckto Lambert

Editeur : Marmaille & compagnie
Album jeunesse - Loup - Zoo - Peur - Cauchemars - Apprivoisement - Amitié - Entraide - Liberté
Pages : 40
Parution : 08/03/2018
Merci aux Editions Marmaille & Compagnie














Le loup est cloisonné au Zoo. Il a déjà rencontré une première fois Juliette, et depuis cette première rencontre le pauvre loup est terrorisé.

Il déprime dans sa cage, ne pense plus au doux instants de sauvagerie et pour la première fois de sa vie, il a peur !!

Il fait des cauchemars, il passe son temps à angoisser... tellement il a eu peur...

Et le comble, c'est qu'il n'a eu peur ni d'un chasseur ni d'un autre animal terrifiant mais il a eu peur d'une petite fille à couettes !!
 
Cela a transformé sa vie en cauchemars et toutes ses nuits il appelle Maman Louve et tous les autres animaux du zoo se moquent de lui !!

Lorsque Juliette apprend qu'il a tenté de se sauver du zoo, mais qu'il a échoué lamentablement... et que visiblement son comportement a bien changé, elle a alors quelques remords et se sent responsable.

Juliette pense alors à lui apporter son aide. Mais, parviendra t-elle à redonner au loup sa confiance de loup ? Car il est bien difficile de connaître la psychologie des loups...



Oh la la, qu'il est top cet album !!


On a donc deux personnages qui se sont déjà rencontrés dans leur vie antérieure dans un précédent album publié il y a près d'un an "Oups, il y a un loup". Dans ce nouvel album, les rôles s'inversent. En effet, notre petite Juliette a fait peur au loup !! Du coup, depuis, il est pétrifié !! Et il ne sait plus comment réagir comme un loup. Notre petite fille est, quant à elle, prise de remords et décide à l'aider.
Vous l'aurez compris, des personnages tout mignons et auxquels on s'attache forcément. Quel duo !!

L'histoire est pleine de tendresse, et surtout bourrée d'humour !! Ce loup tout chamboulé et triste est tellement drôle pour le lecteur. Autant sur les dialogues que sur les illustrations.
 
Une histoire, vous l'aurez compris, qui met en avant différentes émotions, la peur, le remord, l'entraide, l'amitié, la possible réconciliation, mais aussi l'enfermement dans un espace clos, etc. Bref, beaucoup de thèmes différents.

C'est raconté avec humour et délicatesse.

Les illustrations sont vraiment merveilleuses !! J'ai adoré les têtes des personnages rendues très expressives.

Elles sont rythmées, colorées. Les expressions des personnages sont à croquer ! Les éléments textuels sont intégrés aux illustrations.

Il s'agit donc là du tome 2 de cette saga, pour l'enfant il est préférable du coup de commencer par le tome 1 "Oups il y a un loup".


Une histoire tendre et drôle en compagnie d'un loup que les enfants vont adorer !!






mercredi 2 mai 2018

Qui je suis




Auteur : Mindy Mejia
Traducteur : Jean Esch

Titre original : Everything you want me to be

Editeur : Mazarine / Fayard
Collections : Thriller
Thriller - Thriller psychologique - Suspense - Meurtre - Enquête - Quête d'identité - Adolescence - Passion - Amour - Théâtre - Mc Beth -
Pages : 400
Parution : 21 mars 2018
Merci aux Editions Mazarine / Fayard






Synopsis :

Hattie Hoffman a passé sa vie à jouer de nombreux rôles : la bonne élève, la bonne fille, la bonne petite amie. Mais Hattie rêve d’autre chose, d’une expérience plus intense… et qui se révèle extrêmement périlleuse. Lorsque son corps sauvagement poignardé est découvert, une redoutable onde de choc traverse la ville de Pine Valley.
Très vite, il apparaît que Hattie entretenait une relation secrète, hautement compromettante et potentiellement explosive. Quelqu’un d’autre était-il au courant ?
Et jusqu’où cette personne était-elle prête à aller pour mettre fi n à cette relation ? Le petit ami de Hattie semble désespéré par sa mort. Son amour profond serait-il devenu une obsession ? Ou l’intrépide Hattie s’est-elle simplement retrouvée au mauvais endroit au mauvais moment ?
Suggestif et tranchant, ce roman examine la frontière entre l’innocence et la culpabilité, l’identité et la duperie. L’amour conduit-il à la découverte de soi… ou à la destruction ?


Henrietta surnommée Hattie a bientôt 18 ans. Elle a toujours été brillante, a toujours été l'enfant appréciée de ses parents, et a toujours été passionnée par le théâtre. Et le grand rêve d'Hattie, c'est de monter sur les planches et entrevoir une grande carrière à New York.
 
Car oui, la petite ville de Pine Valley, dans le Minnesota, où tout le monde se connaît, devient trop étriquée pour ses rêves. Pour atteindre son rêve, il faut qu'elle quitte la ferme familiale.
 
La vie d'Hattie est remplie de rôles différents qu'elle a inventé tout au long de son existence sans que personne s'en aperçoive.
 
Entre rôle de composition pour la pièce de Mc Beth où elle tient un des rôles principaux, et tous les autres rôles de sa vie...il est difficile pour Hattie de se trouver une identité.
 
Le dernier rôle qu'elle aura composé dans sa vie la mènera le long d'un lac... malheureusement ce n'est pas ici un rôle de composition.
 
En ce Samedi 12 avril 2008, l'inspecteur DEL trouvera en effet le corps d'Hattie dans une vieille grange abandonnée et délabrée le long d'un lac. Le corps à moitié immergé dans l'eau du lac, le visage mutilé. 
 
Alors quel sont donc les derniers instants d'Hattie, quel dernier rôle a t-elle joué ?
 
Tout le monde est abasourdi de ce meurtre sans pitié. Car tout le monde connaissait Hattie à Pine Valley et personne n'avait rien à lui reprocher.
 
DEL va devoir trouver une piste et remonter dans le passé d'Hattie, dans ses derniers instants de vie... Elle qui jouait la veille au soir sur les planches, la fameuse pièce montée et dirigée par son prof d'anglais Peter. La pièce de MacBeth qui, selon certaines personnes, porte malheur.  
 
Si on prend en compte tous les rôles qu'Hattie s'est composé dans sa vie et qu'elle a joué auprès de ses proches... Est-ce qu'une seule personne à Pine Valley connaissait vraiment la vraie Hattie ? C'est la réflexion que va se faire DEL car en recomposant petit à petit le passé d'Hattie, il va s'apercevoir que cette jeune fille bien rangée a passé sa vie à manipuler son entourage... mais pourquoi ?
 
Il va devoir comprendre Hattie pour retrouver son meurtrier et va devoir prendre en compte tous les rôles qui ont composé sa vie.

Très très belle découverte avec un suspens jusqu'au bout du bout !!!
 
 
Il s'agit là du 1er roman de Mindy Mejia publié en France donc bien entendu ce fût une découverte. Et quelle belle découverte !
 
J'ai trouvé l'histoire passionnante, l'intrigue extrêmement bien menée puisque les rebondissements nous font suspecter X personnes au fur et à mesure de la lecture, et à quelques pages de la fin l'auteure arrive à nouveau à nous surprendre !! Les émotions sont palpables tout au long de la lecture.
 
On est donc entre le thriller puisqu'il y a meurtre à résoudre, et drame psychologique puisqu'en fait on a une jeune femme de presque 18 ans qui s'est totalement inventé sa vie à force de jouer des rôles de composition. Elle s'est perdue entre ses rêves et la réalité à ne plus pouvoir faire la différence entre les deux mondes. On a donc une quête d'identité  d'adolescente.
 
Intrigue très bien menée comme je vous le disais, en plus de ça je l'ai trouvée très intéressante. Il ne s'agit pas d'une banale enquête d'un meurtre, il y a une construction très intéressante autour à comprendre les personnages, les émotions de chacun, ainsi que les choix cornéliens de chacun...
 
Au fil des pages, la lecture est bien entendu devenue addictive car l'intrigue est haletante. Très beau travail de la part de l'auteure car tout dans l'histoire est superbement orchestré, millimétré. Chaque instant prend une place importante pour comprendre le dénouement de l'intrigue.
 
Le théâtre, la pièce de Mc Beth de Shakespeare plus précisément tient un rôle important, et même plus particulièrement la malédiction de cette pièce. Cela vient donc encore plus pimenter l'histoire et apporte un petit intérêt non négligeable avec ces notions Shakespeariennes apportées par l'auteure.
 
J'ai beaucoup aimé la construction de ce roman sur différents points.
Tout d'abord la construction narrative du roman. Une construction qui alterne la narration de trois personnages (que je vous laisserai donc découvrir) qui a une grande importance pour aider le lecteur à délier l'intrigue, mais aussi une construction chronologique très intéressante et très bien choisie pour le fil de l'histoire.
Tous les chapitres sont datés. On démarre le roman avec Hattie avant sa mort. Puis le chapitre suivant démarre un samedi 12 avril 2008 lors de la découverte du corps mutilé et gonflé d'eau puisque retrouvé à moitié dans le lac. 
Et les chapitres s'alterneront ensuite entre des flashbacks dans le temps pour comprendre le passé d'Hattie avant sa mort, et le présent avec l'enquête en cours. N'ayez pas de craintes de vous sentir perdu ! Chaque chapitre étant daté, je ne me suis jamais sentie perdue.
 
Tous les personnages du roman sont intéressants, il y a des secrets à percer, des non-dits, des problèmes conjugaux, etc. Tout est important y compris les personnages secondaires.
 
Bien sûr, on se prend d'attache d'Hattie car au fur et à mesure de la lecture on essaie de comprendre sa vie qui n'a été qu'en fait une scène de théâtre où elle s'est constitué des rôles sur mesure pour être la meilleure en classe, la meilleure fille, la meilleure copine, la meilleure actrice, etc. Alors en tant que lecteur, on essaie de mieux la comprendre mais également savoir si un jour elle a été réellement Henrietta dite Hattie...
 
Une belle écriture également, c'est fluide, rythmé, et le choix de la narration à trois voix que je cite un peu plus haut dans mon avis donne beaucoup de rythme à l'histoire et de tension.


Un thriller très intéressant où la psychologie prend une part très importante. De gros points forts pour ce roman et il est certain que je vais suivre les prochaines parutions en France de l'auteure Mindy Mejia !


mardi 1 mai 2018

Bilan d'Avril










En ce 1er jour de Mai, je vous offre un brin de muguet, porte-bonheur...




En ce qui concerne le bilan d'Avril,
j'ai surtout eu la sensation que ce mois soit passé à vitesse grand V...

Maintenant, les beaux jours vont arriver et on va pouvoir enfin prendre plaisir à lire dehors au soleil...
enfin si il veut bien pointer son nez ainsi qu'un peu de chaleur...
 
 



 
 
Je compte 5 romans lus ainsi qu'un album jeunesse.
Je suis, par contre, en retard dans la publication des chroniques de ces lectures du mois d'Avril...
 
J'ai beaucoup aimé Qui je suis de Mindy Mejia, ma chronique paraîtra demain,
ce fût une belle découverte et il est certain que je vais suivre les futures parutions de Mindy Mejia.
 
Beaucoup aimé également la suite de Les stagiaires de Samantha Bailly,
A durée Déterminée. J'aime toujours autant l'ambiance et les personnages.
 
Qu'Est-ce qui fait pleurer les crocodiles fût également une belle surprise.
 
 
 
Vous ne pourrez retrouver pour le moment
que la chronique du roman d'Amélie Antoine - Les secrets 
 
 

 
 
Je n'ai en cours que le Challenge ABC 2018 organisé sur Livraddict
et je dois dire que je suis un peu à la ramasse
puisque je n'atteint pour le moment que 5 lectures sur 26
(4 chroniques sont parues sur le blog
mais la 5ème lecture est faite et en attente de chronique)
 
 
Vous pouvez retrouver le suivi de mon challenge sur cette page :
 
 
 
 
----------
 
Combien de livres lus en 2018 ?
 
C'est mon challenge perso, je tourne habituellement autour des 50 romans lus sur une année. Je ne compte pas les BD et petits albums jeunesse mais simplement les romans. Je me suis fixé, pour 2018, atteindre les 60 romans lus mais sans jouer sur l'augmentation de mon rythme de lecture car je ne veux pas que cela soit non plus une corvée.
Remarquez, lire n'est jamais une corvée pour moi !!
 
Alors en cette fin de mois d'Avril, j'ai donc atteint les 20 romans lus.
Et je suis bien contente de moi car je trouve que c'est une bonne moyenne pour l'instant.
 
 
 

 
 
 
 
 
Je suis en amour avec le dernier album de Sting en duo avec Shaggy !!!
 
L'album se nomme 44 / 876 en référence aux indicatifs téléphoniques
de la Grande-Bretagne et de la Jamaïque et je sens que je ne vais pas tarder à craquer !!
 
Une vraie merveille !
Se sont des sonorités comme j'aime, des sonorités reggae, pop, caribéennes, jamaïcaines.
 
Don't make me wait est le 1er extrait du duo :
 
 
 
 
Un album à ne pas rater !!!
 
 
 
  
 
 
Voilà, en avant Mai !!
Et que le soleil fasse enfin son apparition et qu'il nous apporte de la chaleur,
des sourires et des p'tits moments de bonheur en terrasse !!
 
 
 
N'oubliez pas, MAI fait ce qu'il te plaît !!!